EcoTrail de Paris Happy RUnning Crew

Ecotrail de Paris, compte rendu du 80 km

Cedric, Happy Runner & Rédacteur pour le Happy Running Crew vous partage son expérience : 80km à l’EcoTrail de Paris.

 

Une revanche à prendre sur le 80km.

En 2018, j’étais présent à l’Ecotrail de Paris sur le 80km. L’édition 2018 était marquée par des conditions extrêmes. J’ai subi la pluie, la neige, la boue et le froid. Malheureusement, je suis arrivé après la barrière horaire. Ne voulant pas rester sur cet échec, j’ai donc décidé de reprendre le départ de cette édition 2019 avec l’intention de franchir la ligne d’arrivée située au sommet du premier étage de la Tour Eiffel !

Après une année à courir un peu partout en France, dans les Pyrénées, les Alpes pendant la Maxi-Race à Annecy ou encore en Alsace sur l’Ultra Trail du Haut Koenigsbourg pour préparer le Grand Raid de La Réunion, je me suis accordé une pause hivernale. Dès la première semaine de Janvier, j’ai repris la préparation physique. Après la précédente édition on pouvait s’attendre à tout et je me suis entrainé par tous les temps pour être prêt à affronter le froid. Finalement, la météo a été clémente. J’ai effectué pratiquement toutes mes sorties sans pluie et avec des températures correctes. Malgré cela, j’ai dû faire une pause suite à une blessure au genou.

A quelques jours du départ, on annonce du beau temps et une météo exceptionnelle pour le mois. J’arrive sur Paris, le jeudi soir. Généralement je préfère arriver quelques jours avant le départ pour ne pas être stressé et être au mieux. Vendredi, je profite et je me rends au salon Destinations Nature, porte de Versailles, pour retirer mon dossard.

Salon destination Nature

 

Avec des adhérents du HRC, nous avons été invités pour une visite du salon et pour un apéro healthy. Avant l’arrivée des adhérents, j’ai profité de l’occasion pour flâner entre les stands des exposants. Cette visite, m’aura donné des envies et des idées pour mes prochaines vacances. Je me suis arrêté au stand de l’office de tourisme de la Corse. J’ai pu prendre des informations sur le célèbre GR20, qui sera certainement ma prochaine destination. Ou encore au stand de la Fédération Française de Randonnée. Coté voyage, j’ai pu découvrir le Costa Rica. Comme moi Louise, Arnaud, Eloise, Camille, en ont profité pour se balader et assister à des conférences. C’est toujours agréable de croiser des membres d’autres régions.

Après ce bon moment, nous rentrons tous nous reposer pour rejoindre le lendemain le point de départ des différents formats. Après une courte nuit, l’heure est venue de rejoindre Saint-Quentin-en-Yvelines. Le beau temps est au rendez-vous. Je me souviens que l’année dernière à quelques minutes du départ, j’avais froid et je n’étais pas très motivé pour prendre le départ. Alors que là, la sensation était totalement différente. J’avais le sourire et je me voyais déjà vers l’arrivée. J’ai retrouvé un ami aussi que j’avais rencontré l’année dernière. C’est ce que j’aime dans ce sport, on peut rencontrer quelqu’un et une connaissance peut se transformer en ami.

 

Eco Trail de Paris 2019

 

 

Compte rendu de l’EcoTrail Paris.

Première partie de la course.

Nous sommes à moins d’un quart d’heure du départ et nous rentrons dans le sas. Le speaker annonce que nous sommes près de 2700 participants à bientôt nous élancer. 12h15 le départ est donné ! Les premiers mètres sont incroyables, nous sommes accompagné par un cavalier à cheval. C’est totalement grisant.

Eco Trail Paris

Nous commençons par 8km autour de l’étang de Saint Quentin, le terrain est plat et sans difficulté. En moins d’1 heure, j’ai dépassé les 10km. Pour moi, la course commence réellement lorsque nous entrons dans le premier bois. Je sais que bientôt je vais devoir en traverser d’autres, je lève un peu le pied pour m’économiser. Les kilomètres commencent à s’accumuler et je fixe ma montre pour garder un rythme assez constant. Je n’ai qu’un objectif en tête. À quelques kilomètres du premier ravitaillement, je commence à avoir quelques signes de crispation dans le mollet qui annonce des crampes. Je décide donc de marcher pour que ça n’empire pas. Au kilomètre 22, j’arrive au Château du Haut Buc. Jusque-là tout s’est bien passé. Je suis en forme, et nous avons toujours eu du soleil, tout est optimal. Les participants ont l’air tout aussi motivés que moi. Je remplis ma poche à eau, je prends quelques fruits secs et je repars.

 

Direction Meudon et le Château St Philippe. Cette section d’environ 25km est beaucoup plus forestière, nous entrons dans le domaine de Versaille.

J’ai un regret en étant sur le 80km, nous sommes loin du Château de Versailles. Je n’en verrais pas une seule pierre. Les montées et les descentes sont plus fréquentes et donc ma vitesse de course diminue. J’ai du mal à rester au-dessus des 7km/h en moyenne. Je repense également, à l’année dernière où je pestais car avec le mauvais temps j’avais du mal à avancer et je glissais souvent. J’ai vraiment pu profiter de ma course. J’arrive au 46km, nous n’avons pas de ravitaillement solide mais juste de l’eau. J’évite le piège de l’année dernière lorsque je ne m’y attendais pas. Cette fois, je ne m’y attarde pas et j’avais prévu à l’avance un gros morceau de gâteau au chocolat bien gourmand pour remonter le moral. J’entends de nombreux participants qui ne s’y attendaient pas et ont un peu le moral dans les chaussettes. Quelques minutes après être parti, j’allume ma frontale.

Une seconde partie à un autre rythme.

Commence pour moi un long tronçon de 10km  J’en suis à plus de 7h de course et la fatigue se fait ressentir. Même avec des sticks sucrés et des bonbons, je me sens vide. Mais le moral revient vite lorsque je croise un coureur avec une lame à la place de la jambe droite. Dans les courses que j’ai pu faire j’ai toujours admiré les coureurs qui se lance dans des trails comme cela avec un handicap, ou les équipes qui portent une joëllette. Cet équipage me fait penser à l’association RAJ que j’ai pu rentré lors d’un Trail à Rodrigues en 2017, une petite île dans l’Océan Indien.  Cela m’aura reboosté. J’arrive enfin au 2nd ravitaillement. Je suis épuisé et je m’arrête un peu plus longtemps. Je profite d’avoir quelques minutes d’avance sur la barrière horaire pour me reposer et avaler deux grands bols de soupe. Au bout de 9h de course, je commence à réaliser qu’il me reste un peu plus de 23km et à peine 4h pour être dans les temps. Petit coup de stress, je repars aussi vite. Je dois être à St Cloud avant 23h30. Il s’en suit donc 10km. Mais je commence à avoir mal au genou. Lors de ma préparation, j’avais dû faire une longue pause. Je pensais la douleur partie, mais avec la distance, la douleur s’est réveillée.

Les derniers kms de l’EcoTrail de Paris…

Malheureusement je boite de plus en plus et il m’est difficile de continuer de courir. Le temps défile à une vitesse incroyable. Au loin j’entends une bénévole qui fait le décompte avant la fermeture du poste. Je parviens à pointer 3 min avant la barrière horaire. A peine le temps de refaire le plein d’eau et je descends aussi vite que possible vers la sortie.

EcoTrail de Paris arche

 

Les copines du HRC m’attendaient !

Et qu’elle ne fut pas ma surprise de retrouver Camille et Margaux qui ont eu le courage de m’attendre pour m’encourager. C’est tellement incroyable d’avoir des amis comme eux, qui ont bravé le froid et la fatigue pour m’attendre et m’encourager. Je n’ai pas le temps de profiter d’eux mais je leur donne rendez-vous à l’arrivée. Ce sont les derniers 10 km, sans difficulté. Nous devons longer les quais jusqu’à la Tour Eiffel. Je peux la voir briller au loin. Avec peine je trottine sur quelques mètres mais mon genou me fait souffrir je fais une partie en marchant. Et ce qui devait arriver arriva, à 1 h du matin la Tour Eiffel scintille annonçant que la course est terminée. J’arrive au pied à 1h07, je ne suis donc pas monté au premier étage, mais j’ai retrouvé les copines qui m’ont attendues et cela vaut toutes les médailles !

Medaille EcoTrail Paris

 

Vivement l’an prochain pour l’EcoTrail de Paris 2020 !

Pas de commentaire

Dites-nous tout ! On vous donne la parole ;)