3 jours de trail autour du Cervin avec Smartwool Europe

Début août, Aurore happy ambassadrice du Pays Basque, a eu l’occasion grâce à la marque Smartwool Europe de participer à un stage de trail autour du célèbre Cervin organisé par l’ultra traileuse Lizzy Hawker.


Lizzy Hawker ?Au début, son nom et prénom me disait vaguement quelque chose… jusqu’à ce que je me renseigne un peu et que je tombe sur son palmarès à en faire pâlir plus d’un ! Elle a remporté cinq fois le légendaire UTMB et détient le record féminin de la plus grande distance sur route parcourue en 24 heures.

Fan de montagne, elle a créé son propre Ultra trail, l’Ultra Tour Monte Rosa (UTMR), 110km et 11 300 D+, qui a lieu cette année du 5 au 8 septembre  en Suisse. C’est dans le cadre d’un stage d’entrainement pour cet ultra que j’ai été invitée par la marque Smartwool Europe, partenaire de la course.

Le principe du stage ? 5 jours de trail autour du Cervin, en faisant étape dans des villages le soir. Tout était étudié pour qu’onaitjuste à porter notre camelbag, et que le soir nos valises nous attendent bien au chaud dans les hôtels.

Pour  des raisons personnelles, je n’ai pu faire que 3 jours de stage… mais vu la difficulté, j’étais presque soulagée J !


Voici le récit de cette merveilleuse et difficile aventure !

 1erjour : Arrivée à Grächen

Après quelques heures de train depuis l’aéroport de Genève, j’arrive dans le petit village de Grächen, mardi après-midi.

Grächen, c’est la carte postale de la Suisse : des chalets en bois décorés de fleurs, des champs avec des vaches, des cloches qui sonnent… A peine arrivée, j’ai envie de m’envoyer une bonne fondue ! Mais ça, c’est avant que je découvre le programme qui m’attend le lendemain.

Arrivée à l’Hôtel, je rencontre les personnes avec lesquelles je vais partager ces 3 jours. Nous sommes 15. Des Anglais, des allemands, des Suisses, des australiens, une indienne, des américains… Je suis la seule française. Apparemment ce stage de trail va aussi être un stage d’Anglais !

Lizzy nous fait un petit topo sur les jours à venir… ça va être costaud !!

2ejour : Grächen-Zinal , 42km – 3400 D+  

Le réveil sonne à 5h30, j’engloutis tout ce que je peux au petit-déjeuner, je sais que la journée va être longue ! 7h, nous voilà partis. Je ne connais absolument pas les niveaux des personnes avec qui je fais ce stage, je décide donc de m’accrocher aux premiers.

Les paysages sont magnifiques et varient avec l’altitude, on passe par des forêts, des alpages, des pierriers, des lacs… Mais qu’est-ce que ça grimpe !!!

Les deux montées de la journée pour atteindre les deux cols à 3000 m sont exigeantes, j’ai très chaud ! Puis arrivée au sommet, alors que je rêve d’une petite pause pour manger une barre de céréales et contempler la vue, il fait tellement froid que je redescends le plus vite possible.

Si bien qu’en 35km et 3400 D+, je n’ai mangé qu’une barre Cliff et un sandwich le midi… les 7 derniers kilomètres sont très compliqués. Je suis au bord de l’hypoglycémie… Mes jambes ne veulent plus avancer et je commence à m’en vouloir ! « Aurore tu sais pourtant qu’il faut manger et tu ne l’as pas fait !! 42 km et 3400 D+ ce n’est pas anodin !! »… Alors que j’ai jacassé en franglais toute la journée, je n’arrive plus à parler… J’attends juste avec impatience que le village de Zinal apparaisse au loin et j’essaye toujours de m’accrocher au moins à ceux qui ont à peu près le même niveau que moi !

Arrivée à l’hôtel, en fin d’après-midi, je suis blanche et je décide de m’engloutir une barre de chocolat Suisse qui me remet d’aplomb… (Ce n’est ni du cinéma, ni de la gourmandise J) … Le soir évidemment du coup j’ai plus très faim et je pars au lit à 21h, lessivée.

3ejour : Zinal-Arolla , 39km – 2900 D+

Au vu des courbatures que j’ai dans les jambes et dans les fesses, je décide d’aller moins vite et de ne pas essayer de suivre les premiers. Après tout, vu qu’il faut attendre les derniers, ça n’a pas vraiment d’intérêt, à part me couper les jambes… Après un départ à 7h30, de Zinal, on commence directement par une bonne montée. Lizzy met un sacré rythme !! Un vrai petit chamois ! Mais je décide de prendre sur moi et d’aller moins vite pour ne pas me cramer…

Arrivée au premier col, à presque 3000 m d’altitude… J’en prends plein la vue ! Quel bonheur ! Un lac d’un bleu ou d’un vert comme je n’ai jamais vu… Emeraude ?

Je suis très sensible à ce type de paysages et ça me motive énormément ! Descente jusqu’au lac de Moiry, où on se fait une petite pause (je pense cette fois-ci à dégainer mes barres…), puis on remonte un autre col à 2903m. J’appréhendais tellement la journée aujourd’hui, finalement je me sens super bien !

La pluie s’invite à la partie…

On fait une pause pour déjeuner rapidement vers 15h… Puis deux heures sont nécessaires pour rejoindre Arolla… Il commence à pleuvoir des cordes, si bien que Lizzy dit aux premiers d’aller jusqu’ à l’hôtel à leur rythme en suivant le balisage, elle reste avec les derniers. Je suis donc les premiers… jusqu’à ce que l’écart se creuse et que je finisse par me retrouver seule à suivre les panneaux. Ça fait bien 1h30 que je monte et pourtant un panneau m’indique que le village est encore à 1h30 de là où je suis. Je continue, à grimper dans la montagne, sur des cailloux glissants, dans le brouillard et sous une pluie battante.

Jusqu’au moment où un panneau me dirige vers Arolla soitpar un chemin très dangereux et très difficile, soit en retournant par le chemin d’où je viens… Je n’y comprends plus rien et décide d’emprunter le chemin dangereux, vu que je ne vais pas revenir sur mes pas… Je monte, je monte, et là je me dis que, quand même, en étant seule et je m’embarque sur un chemin dangereux, dans des conditions compliquées. Personne ne sait où je suis… les derniers vont bien arriver à un moment ou un autre. 10 minutes, 20 minutes… personne… pas même un randonneur. Je décide d’appeler Lizzy, mais mon iphone est trempé et ne veut même pas se déverrouiller. Je commence à me décomposer.

Au bout de 30 minutes, je vois deux personnes du groupe ! Je suis trop heureuse !!! Eux aussi se sont égarés… On continue notre chemin et on finit par arriver à l’hôtel 1h après tout le monde, trempés de la tête au pied, avec 6 km et 400 D+ en plus sur la montre.  Pour décompresser, je prends un burger à la raclette !

4ejour : Arolla-Cervinia, 33km – 3100 D+

Lizzy nous a prévenus dès le début, c’est l’étape la plus compliquée du stage ! Et si Lizzy dit que c’est compliqué je la crois sur parole… ! Aujourd’hui on va passer de la Suisse à l’Italie en passant par un glacier. Pour des raisons de sécurité, elle a engagé une guide de haute montagne.

Départ à 8h30, les crampons dans le sac ! Les orages qui ont éclaté quelques jours auparavant dans la vallée du Valais ont laissé des traces, il y a beaucoup d’éboulements. Josette nous dit de faire attention aux chutes de pierre. Après quelques heures de montée, on arrive au glacier ! La température a chuté brutalement ! Alors qu’on était en débardeur quelques minutes avant, on se couvre tous comme en plein hiver ! C’est parti pour la balade sur le glacier ! Quelle merveille !

Josette connait tous les coins à crevasses, et pourtant elle nous dit que le glacier change tous les jours. J’aime beaucoup cette partie sur le glacier, ça me rappelle les trails d’hiver ! En haut du col de Collon, à 3 074m on est en Italie ! On descend jusqu’au refuge de Prarayer, au bord du lac de Place-Moulin où l’on déjeune. Je constate que mes pieds sont remplis d’ampoules… J’appréhende un peu la suite ! Un bon plat de pâtes pour prendre des forces… La suite s’annonce costaud !

Ça grimpe dur !

1 100 D+ en 4km, je ne m’attendais pas à autant grimper ! On monte par des échelles… J’ai les ischios en feu ! On monte ensuite à la verticale dans de la caillasse où on peine à discerner un sentier…

Les pierres défilent sous nos pieds à chaque pas. Le dernier kilomètre avant l’arrivée au sommet affiche une pente de 40%. En haut du col, j’ai une impression de victoire ! Je suis trop heureuse ! Jusqu’à ce que je découvre la descente… Un petit passage avec une main courante creusée dans la roche au-dessus du vide… Je préviens de suite Lizzy, que je vais certainement être un boulet car il m’arrive d’avoir le vertige, et de perdre mes moyens. Elle me rassure en me disant de rester dans ses pas.

Je n’ai pas eu peur une seule fois… très contente de moi ! La descente est très longue jusqu’à Cervinia, mes ampoules me font horriblement mal… j’en ai sur les orteils, sur les talons, je ne sais plus comment poser mes pieds sur les pierres. Chaque pas est douloureux… Je prends vraiment sur moi. Je sais que c’est mon dernier jour et je veux tout donner. Puis d’un coup le majestueux Cervin apparait et ça me donne juste envie de me rapprocher de plus en plus. On arrive à Cervinia, au pied du Cervin en fin d’après-midi juste avant un superbe coucher de soleil…

Un dernier repas chaleureux avec le groupe, une nuit en Italie… et retour au Pays basque !

Une expérience inoubliable !

Je remercie la marque Smartwool Europe de m’avoir donné l’opportunité de vivre une telle expérience ! Une expérience sportive et humaine… Certes elle aura été douloureuse, et j’ai dû sortir de ma zone de confort pas mal de fois. Mais, qu’est-ce que je suis heureuse de l’avoir vécue, d’avoir réussi à faire 114km et 9400D+ en 3 jours à travers des paysages magnifiques en écoutant les conseils pertinents de Lizzy.

En tout cas ça m’a donné vraiment envie d’y revenir…  Mais il faudra certainement que je m’entraine un peu plus la prochaine fois et peut-être que j’évite de faire 5 jours de fêtes de Bayonne juste avant !

Merci Smartwool pour cette belle aventure et pour l’équipement et merci à Lizzy pour sa gentillesse ! N’hésitez pas à vous informer sur ses camps d’entrainements et sur l’UTMR (peut-être mon prochain défi ?).

Communauté de running, pour ceux qui courent par plaisir et avec le sourire !

Pas de commentaire

Poster un commentaire