Marathon d’Annecy avec Mizuno !

Le 22 avril se déroulait le Marathon d’Annecy. Nous avons eu la chance d’être accompagnés de la marque Mizuno, que nous représentons via nos textiles spécial adhérents. Un week-end riche en sport, en sourires, en bonnes ondes… et sous un soleil de plomb ! Alessia vous raconte son semi-marathon.


Cette fois, c’est décidé, je fais un semi-marathon. Après 2 ans de running, je vais enfin me lancer. Et quoi de mieux qu’un premier semi-marathon partagé avec les copains du Happy Running Crew. Le tout dans une ambiance de folie avec Mizuno et un challenge hyper motivant à la clé.

Le contexte

J’ai déjà arboré avec fierté le t-shirt de l’association lors d’autres courses officielles avec d’autres membres. Mais cette fois, l’évènement est gigantesque. 46 happy runners se rejoignant dans la belle ville d’Annecy pour vivre un week-end d’aventures et de rigolades avec la team Mizuno. Mais surtout participer au semi-marathon tous ensemble le 22 avril 2018.

Nos super présidents de l’association nous concoctent un programme en béton : randonnée, sortie 4km pour se dégourdir les jambes avant la course le dimanche, des séances photos et pasta party pour prendre des forces. De quoi passer une super week-end avec une bande de copains dans un cadre magnifique entre lac et montagne.

Le défi : semi marathon d’Annecy

Et quel défi ! 46 (44 finalement suite aux blessures et désistements) coureurs sont partagés en deux équipes :

-Les bleus qui courent en moins de 2h

-Les violettes/rouge qui courent en plus de 2h

Les violets et rouges partent en premier avec le premier sas avec 6 minutes d’avance sur l’équipe des bleus et portent un fanion dans le dos. L’équipe des bleus doit attraper les fanions des adversaires mais chaque participant ne peut en prendre qu’un seul. Les violets ont le droit de reprendre les fanions volés, à la même condition du fanion unique.

Si l’équipe violette/rouge ramène 3 fanions ou plus, elle gagne le challenge. Sinon, c’est l’équipe bleue qui le remporte. Et le cadeau du challenge ? Une paire de baskets Mizuno pour chaque participant de l’équipe gagnante ! Un défi de folie, n’est-ce pas ?

La course

Le matin de la course, on se lève tôt pour prendre un petit-déjeuner copieux et tenir lors de la course qui commence à 14h30 vu qu’on ne mangera pas le midi. Ce n’est pas plus mal pour ne pas avoir l’estomac en vrac. Racepack prêt, on vérifie 10 fois qu’on n’oublie rien et on prend la navette direction le centre-ville d’Annecy.

Avec tous les happy runners et la team Mizuno, on arrive vers la ligne de départ. Avant la course, on se rassemble pour les dernières explications, on accroche nos fanions et on s’échauffe. Entre montées de genoux et talons-fesses, on papote et on pose pour les photos. Bientôt la team violette/rouge et la team bleue se séparent et chacun va dans son sas.

Notre team se place derrière les élites, donc tout devant. Le stress monte d’un cran et il fait déjà (beaucoup trop) chaud. De plus, le parcours est certes roulant mais c’est un aller-retour, un peu difficile moralement. Mais les copines sont là pour me réconforter et je me dis que je suis suffisamment entrainée. On entend l’animateur parler de notre défi lancé par Mizuno et beaucoup de gens s’interrogent autour de nous, on a l’impression d’être les mascottes du jour. Le départ est lancé et nous voilà parti pour les 21,1km.

C’est parti pour le semi-marathon !

Les 4 premiers km se déroulent sans problème. Mon binôme reste à mes côtés et on avance tranquillement. Beaucoup de monde nous double, c’est assez frustrant, mais se placer derrière les élites a un prix. En revanche, personne nous bloque devant, et ça c’est cool. Les berges du lac sont sublimes et on profite du paysage.

A partir du 4ème km, mes jambes refusent de coopérer et je me vois contrainte de marcher. Il fait très chaud et je ne veux pas tourner de l’oeil, surtout pas pour mon premier semi. Sur le chemin on arrive à croiser notre copine de la team bleue qui fait un bout de chemin avec nous. Mais jusqu’au 8ème km, c’est une véritable traversée du désert : nous sommes dans la banlieue d’Annecy, nous ne voyons plus le lac, il fait 32°C, je vois déjà certaines élites sur le retour et j’ai envie de tout laisser tomber.

Des encouragements qui reboostent

C’est vers le 10ème km que je reprends un peu confiance avec les encouragements de ma binôme, d’une amie au téléphone qui était à 1km devant nous et de mon chéri, allez si c’est pas pour moi, je le fais pour eux. On croise des filles de la team violette qui nous encouragent. On trouve de l’ombre régulièrement, les habitants nous arrosent, les ravitaillements sont tous au taquet. Maintenant c’est sûr, je vais terminer cette course, peu importe le temps que je mettrai.

Vers le 15ème km on retombe sur les mêmes demoiselles violettes que quelques bornes plus loin et on décide de terminer la course toutes ensemble, main dans la main. Mais la chaleur revient de plus belle, l’ombre se fait plus rare et on court comme on peut. On s’entraide toutes, on s’attend, on s’inquiète les unes pour les autres, on ne laisse personne. Plusieurs fois, on croise la team Mizuno qui nous filme, on fait des sourires, des grimaces, on rigole.

Les happy runners supporters !

A quelques centaines de mètres, on retrouve des supporters, ceux qui ont déjà fini. On entend une happy runneuse nous dire qu’on a gagné le challenge ! Une pression en moins pour la fin de la course. On doit être les dernières, mais ce n’est pas grave. On trouve encore une happy runneuse violette qui finira la course avec nous. Je croise le chéri qui m’encourage et qui m’assure que je suis presque arrivée (les 300m de la fin sont si difficiles). Finalement, on voit l’arche et on la franchit toutes ensemble, toutes les 6, main dans la main, comme on se l’était promis 5km avant (preuve en photo à l’appui).

Je suis exténuée, j’ai chaud, je tremble, je suis heureuse, je remercie ma binôme pour m’avoir trainée jusqu’à la fin sans qui je n’aurais jamais fini cette course. Je rejoins les autres, fière de ne pas avoir lâché, fière d’avoir fini. Ça y est les gars, je suis semi-marathonienne.

Mon expérience

J’ai adoré le challenge que Mizuno nous a proposé ! C’était bon enfant et on s’est tous bien amusé à se taquiner et parier sur la victoire de chacun. Et malgré une compétition entre les deux équipes, un esprit sportif était bien au rendez-vous : des bleus ont soutenu des violets, et vice versa. C’est pour cette raison que j’adore le Happy Running Crew, pour cette conception de la course à pieds basée sur la bienveillance, le partage et la rigolade. Partager une passion tous ensemble avec chacun notre niveau, sans aucun jugement et avec encouragements. Eh oui, la course à pieds à beau être un sport individuel, on arrive toujours à le rendre collectif.

Mais le mieux, c’est que les violettes (et monsieur le rouge) ont remporté le challenge, et haut la main !

On devait arriver avec au moins 3 fanions pour être gagnants et on a réussi à en garder 8. Je n’y croyais tellement pas quand on me l’a dit, j’étais tellement fière de toute l’équipe ! Et malgré des conditions climatiques difficiles, l’organisation de la course était au top, les ravitaillements étaient nombreux, les bénévoles enthousiastes, sans parler du paysage sur la majorité de la course. Entre lac et montagne, on en prenait plein les yeux. Finalement, ce week-end aura été très fort en émotions. On a pu rencontrer des happy runners de tous les coins de France grâce à cette super course, partager avec eux, discuter, rigoler, créer des amitiés.

Bilan ?

Je suis revenue de ce week-end les étoiles pleins les yeux, le sourire jusqu’aux oreilles et des souvenirs gravés dans ma mémoire. Un des meilleurs week-ends de ma vie ! Alors merci au Happy Running Crew pour cette organisation de folie, merci à l’équipe de Mizuno pour ce challenge sportif unique en son genre. Merci à tous les coureurs pour leur bonne humeur ! Vivement la prochaine rencontre avec tous les Happy Runners.

Communauté de running, pour ceux qui courent par plaisir et avec le sourire !

1 Commentaire

Poster un commentaire