Marathon de la Baie du Mont Saint-Michel 2018

Marathon de la Baie du Mont Saint-Michel 2018

Une trentaine d’happy adhérents étaient présents au Marathon de la Baie du Mont Saint-Michel le week-end du 26-27 mai. 4 courses pour un maximum de plaisir : Trail de l’Archange (55km) et Semi d’Avranches le samedi, Marathon solo ou duo le dimanche. Grâce à Time To et Formaderm, notre troupe a pu se réunir et passer un week-end de folie ! Encore merci !


Eloise : sur le marathon duo avec Margot

Lors d’une de mes premières sorties avec le Happy Running Crew, nous évoquions le marathon duo du Mont Saint-Michel. L’idée me plaisait plutôt bien et on décide avec Margot, que je venais tout juste de rencontrer, de former une équipe. À l’ouverture même des ventes, elle était sur le coup et le Mont Saint-Michel n’attendait plus que nous !

Un weekend 100% HRC

Nous partons vendredi soir pour profiter de la région sur le week-end. 7heures de route, merci les bouchons parisiens ! Heureusement Margot, Margot, Marie et Marie étaient là pour faire passer le trajet plus rapidement. Oui la communication pouvait être difficile dans la voiture. 😉 Nous profitons du samedi pour nous rendre au Mont Saint-Michel, savourer une, même deux crêpes, et encourager Louise sur le trail. Le soir c’est soirée pâtes et massages avec les crèmes Formaderm.

Jour J

Départ tôt (trop tôt) pour prendre la navette avec la seconde Margot, en duo avec Marie. On quitte nos binômes sur le parking. La prochaine fois que l’on se verra, mon premier (presque) semi-marathon sera derrière moi. Il fait déjà très chaud. Arrivées à Cancale, on rejoint les autres happy runners présents pour une photo de groupe. Il faut dire que le paysage s’y prêtait plutôt bien. Même si ce fut bref, c’était génial de voir se retrouver des adhérents de toute la France sur une même course !

8h30. L’heure du départ approche. Il fait encore plus chaud et pourtant, je m’élance trop rapidement sur les premiers kilomètres. Mauvaise idée. Je perds en vitesse et Margot, quittée dès le premier kilomètre, me rattrape facilement. On continue ensemble et pour sa grande joie, dès le 13ème km elle a même le droit à mon côté râleuse. Mais heureusement pour moi elle était là et alors qu’elle se lançait sur son 1er marathon, elle m’a accompagnée jusqu’au passage de relais, où après de rapides encouragements, mon binôme de choc s’est lancée sur la seconde partie. De mon côté, c’était retour au Mont Saint-Michel en voiture pour les accueillir à l’arrivée. (Arrivée que j’ai d’ailleurs réussie à louper…) Le temps d’une dernière photo avec le Crew et il était déjà l’heure de rentrer.

Une course difficile mais inoubliable

Je ne mentirais pas, c’est pour le moment une des courses les plus difficiles pour moi. Le manque d’entraînement, la chaleur et les faux plats m’en ont légèrement fait voir.. Mais c’était un bonheur de partager ce week-end avec les copines, de retrouver le Happy Running Crew et de nous dépasser tous ensemble. Une seule déception, ne pas avoir pu accompagner mon binôme sur son traditionnel sprint final afin de passer la ligne d’arrivée ensemble.

En tout cas, félicitations à tous et merci au Happy Running Crew ! 🙂
Mention spéciale pour Marie, Margot et Margot pour ce week-end au top !


Clémence : porte-parole de la team rennaise sur le marathon duo

En tant que nouvelle adhérente du Happy Running Crew, je décide d’entreprendre en ce 27 mai 2018 ma première course officielle à seulement 18 ans. Il s’agit du duo-marathon de la Baie du Mont Saint-Michel.

Décrit comme l’un des plus beaux marathons au monde, je suis à la fois impatience et anxieuse dans l’attente du jour J. Avec la team rennaise, nous décidons d’aller récupérer nos dossards le samedi. Je fais alors la connaissance de plusieurs personnes avec qui je partagerai la course le dimanche. L’ambiance est top, c’est comme si on se connaissait déjà ! En repartant, j’ai hâte de les retrouver le lendemain pour partager cette première expérience.

Le fameux jour arrive enfin. Je me lève aux aurores pour être dans les meilleures conditions possibles lors de la course. En arrivant, je retrouve les copains du HRC et nous prenons quelques photos sous un soleil déjà resplendissant !

Pour ma part, mon binôme et moi avant comme objectif de réaliser ce duo-marathon en moins de 4h. Je ne suis pas seule pour ce départ, c’est rassurant. Les premières vagues partent, l’ambiance est là, les commentateurs nous boostent et nous donnent les derniers conseils avant de prendre le départ. Chacun applaudit et lève les bras en passant sous l’arche : nous voilà tous partis !

Les premiers kilomètres difficiles…

Les premiers kilomètres sont assez compliqués. Nous enchaînons dès le départ quelques montées qui ne me rassurent pas vraiment pour la suite. Le reste du parcours est annoncé comme plat alors je garde un bon rythme et me motive. Le soleil tape déjà fort et je regrette de ne pas avoir pris ma casquette et mes lunettes de soleil. Au 5èmekilomètre, je me sens mieux et suis bien ancrée dans la course. Je décide alors de sauter le premier ravitaillement malgré la chaleur qui se fait sentir.

Au 8km, ma copine et moi avons très soif. On regrette de ne pas s’être arrêtée au premier ravitaillement comme recommandé. Toutefois, on continue sur notre lancée pour arriver au deuxième ravitaillement au plus vite et enfin boire ! Sur le parcours, on croise plusieurs personnes du Happy Running Crew nous encourager, c’est tellement motivant de se retrouver à plusieurs sur l’évènement !

A 10,7km, j’aperçois enfin des bouteilles d’eau. Assoiffée, je bois presqu’un demi litre d’eau. Je me sens alors beaucoup plus fraîche et repars de plus belle, mais seule, ma copine ayant décidée de faire une petite pause. A cet instant, je me dis que j’ai déjà parcouru la moitié du parcours et qu’il n’est pas question de perdre mon rythme !

Une très bonne ambiance !

Jusqu’au 15ème, les kilomètres défilent. Les supporters sont nombreux et l’ambiance très joyeuse ! Quelques locaux nous jouent leurs plus jolis airs de musique, d’autres nous encouragent avec des applaudissements, des cris, des pancartes humoristiques. Chacun témoigne de son soutien à sa façon ! On comprend alors que les habitants sont très heureux d’accueillir l’évènement et de nous voir fouler les routes.

A 15,7km j’arrive au troisième et dernier ravitaillement. J’ai de nouveau très soif et la fatigue commence à se faire sentir. Cependant, j’ai déjà réalisé les trois-quarts du parcours alors le mental prend le dessus. Un coureur m’encourage et me dit qu’il s’agit de la dernière ligne droite ! Je bois à nouveau un demi-litre d’eau et repars sur ma lancée. Malgré le soleil qui tape et les jambes qui deviennent lourdes, je me remotive et me dis qu’au prochain arrêt j’aurai retrouvé mon binôme. Je remarque qu’il y a très peu, voire aucune personne de mon âge sur le parcours. Cela m’encourage donc à aller jusqu’au bout et ne rien lâcher.

Record de distance !

Je passe la barre des 17km et réalise alors mon record de distance. Je ne sens plus mes cuisses mais je ne lâche rien. Mon binôme m’attend pour partir, je dois donc tout donner. Je constate que courir en duo s’avère être une réelle source de motivation.

Au 18èmekm, je commence à avoir une baisse d’énergie. L’arrivée me semble à la fois proche et lointaine. Cependant, je garde mon objectif en tête : franchir la ligne d’arrivée en moins de 2h. Je décide alors de profiter des derniers instants de la course : « Je peux le faire et je vais le faire telles sont mes paroles à quelques kilomètres de l’arrivée ».

Passé la barre des 19km, je pense déjà à la fin de la course. J’admire les coureurs du marathon qui ne sont pas encore à la moitié de leur parcours et je suis fière de rejoindre mon duo dans 2km pour qu’il prenne le relais.

20 km : il ne me reste plus qu’un kilomètre, je ne pense plus à la douleur, je continue de courir et l’arche est déjà là ! J’aperçois mon binôme qui lève les bras pour me faire signe et je suis rassurée de le trouver si rapidement. Il me félicite et s’engage alors sur la seconde partie de ce duo-marathon.

Finisher !

Je récupère ma médaille et mon t-shirt, fière d’avoir réalisée cette performance, d’avoir couru autant de kilomètres et surtout de ne pas m’être blessée. Je retrouve mon souffle rapidement et remercie mes jambes de m’avoir portées jusqu’au bout ! Les courbatures au niveau des cuisses seront bien présentes le lendemain, tout comme les coups de soleil ! Toutefois, je ne cesse de me répéter « I DID IT » et je ne réalise pas tout de suite que ça y est, j’ai terminé cette course et remplit mon objectif des moins de 2h !

Sur l’aire d’arrivée du relais, je retrouve les autres filles du Happy Running Crew. On se félicite et on part rejoindre l’arrivée pour apercevoir nos binômes respectifs passer l’arche à leur tour. Dans la voiture, on en profite pour faire plus amples connaissances et je décide d’appliquer sur mes jambes un peu du gel récupération Formaderm, notre partenaire pour cette édition du marathon du Mont St Michel. Cela me soulage immédiatement : efficacité testée et approuvée !

Encourager à l’arrivée !

Tout près du Mont St Michel, j’aperçois les marathoniens franchir la ligne d’arrivée plein d’émotions et je me dis que la course à pied est vraiment un sport mêlé de souffrances, de dépassement de soi, mais aussi et surtout de joie !

Mon binôme passe à son tour sous l’arche ! Je pars le rejoindre et on se félicite mutuellement de nos performances respectives qui nous ont permis de réaliser un temps final de 4h00min00sec pile ! Objectif rempli !

Ce week-end s’achève alors. Je retiendrai la joie, le partage, les sourires, la fierté mais aussi la chaleur et la douleur. Remplie d’émotions, je rentre chez moi des étoiles plein la tête, heureuse d’avoir réalisé cette course, fait de belles rencontres et en pensant déjà à renouveler l’expérience quelques semaines plus tard à la Course Royale de Versailles, la team HRC de nouveau réunie pour l’occasion !


Louise, sur le Trail de l’Archange

0 – 11kms

On alterne bitume et champs de campagne. Il y a encore beaucoup de monde et ça bouchonne parfois. J’espère que le reste du parcours ne ressemblera pas à ça, sinon on va vite devenir chèvre.

11kms – 22kms

J’aperçois les filles, elles m’attendent, m’encouragent et me motivent pour la suite du parcours. Je suis tellement contente de les voir ! Et ça y est ! Le vrai trail a commencé ! Ça monte bien ! C’est fun et le paysage est à coupé le souffle ! On aperçoit enfin le Mont Saint Michel, plus loin dans la brume qui se lève tranquillement. On avance doucement mais sûrement et on est loin de s’ennuyer. C’est génial !

22kms – 33kms

Nous faisons à présent dos au Mont Saint Michel et le parcours n’est pas des plus sympas. Les filles m’attendent sur la plage, ça fait tellement du bien de les voir ! Après le passage sur la plage et celui dans la boue, nous voici dans les champs, à courir sur la paille. Il fait très chaud et on en bave… J’alterne entre 1 kilomètre de marche et 1 kilomètre de course. Psychologiement c’est très dur… Je me demande sérieusement si le GTVO n’est pas une énorme bêtise..

33kms – 44kms

Le moral revient ! On passe une première rivière, puis une deuxième. C’est excellent ! On se chausse et se déchausse, on a de l’eau jusqu’à la taille, on s’enfonce dans la vase jusqu’au mollet et l’eau froide nous fait un bien fou, physiquement mais surtout psychologiquement ! Pas de douleur physique en vue, alors on recommence à courir sans marcher. La barrière marathon est passé : à présent, c’est l’inconnu !

44kms – 55kms

Physiquement ça commence à être dur ! Le parcours est assez monotone et il fait toujours aussi chaud. On voit le Mont Saint Michel au loin, il est toujours devant nous et nous avons l’impression que nous ne l’atteindrons jamais.. On alterne marche et course comme tout à l’heure. Les 3 derniers kilomètres sont une torture ! Arrivés au ponton, on décide de ne plus jamais marcher. C’est assez difficile.. Ça y est, nous y sommes ! Une dernière énorme côte où l’on rejoint les filles. Je suis tellement contente de les voir. La ligne d’arrivée est enfin là, nous la passons main dans la main après 8h 48min et 51s ! Finalement, le GTVO en Juillet est peut-être à ma portée.

Un énorme merci à Jérôme que j’ai rencontré sur le parcours et qui m’a accompagnée tout du long ! Sans lui, je ne serai jamais arrivée !

Nous remercions particulièrement Formaderm et Run in Mont Saint-Michel pour avoir été nos partenaires de choc, nous ayant permis de vivre cette expérience sur la splendide côte bretonne !

Communauté de running, pour ceux qui courent par plaisir et avec le sourire !

Pas de commentaire

Poster un commentaire