Trail du Marivel

Je me souviens être tombée sur cette affiche publicitaire du Trail du Marivel lors de notre habituelle sortie longue du dimanche avec Estelle. Enfin non, c’est plutôt elle qui est tombée dessus et moi qui est franchement bien rigolé.

Je ne me voyais absolument pas toute seule, au milieu de la forêt, entourée de traileurs plus expérimentés les uns que les autres… et moi ? une inconditionnelle du bitume, qui aie fait 4 trails dans sa vie et qui s’est mis en tête de courir 74kms et 5000D+ en juillet prochain (oui, oui ^^ rien que ça !). Alors, en y repensant, j’ai acheté mon dossard et j’ai foncé ! 🙂

Dimanche 25 Mars 2019

7h15 : c’est ce qu’affiche mon co***** de portable lorsqu’il sonne – non, parce que moi, dans ma tête, il est encore bien 6h15 (merci le changement d’horaire ! et le restau’ de la veille…).

8h15 : la forêt de Meudon étant à 3 kilomètres seulement de la maison (et le MDP dans deux semaines). Cela ne peut pas me faire de mal que d’y aller en courant. Camelbak sur le dos, me voilà partie !

8h45 : après mettre gentiment perdue dans la foret et après avoir coupé à travers champs, j’arrive enfin au village départ. Je pars chercher mon dossard. C’est un des nombreux avantages des petites courses comme celle-ci : pouvoir récupérer son dossard le jour J, sans être obligée de bloquer son samedi pour pouvoir le faire !

C’est le départ !

9h45 : après un petit débriefing, le départ du Trail du Marivel est donné !

1ère boucle de 3kms : Ça avance bien et très vite, je me retrouve en queue de peloton. Les 140 coureurs présents se sont très vite dispersés. À quelques endroits, ça bouchonne encore mais globalement, personne ne se gêne et ne se marche dessus. (une des choses que je déteste le plus en course à pied, mais encore plus en trail parce qu’il faut beaucoup regarder là où tu mets les pieds).

Cette première boucle passe très vite, je prends vite mes marques et suis plutôt à l’aise. Des petites montées font place à des petites descentes, mais rien de bien méchants jusque là. Il y a du plat et beaucoup de faux plats. Cette première boucle se termine par une belle cote qui annonce bien la suite des évènements.

Seconde boucle du parcours

2ème boucle de 16kms : On repasse sous l’arche de départ (je déteste quand ils font ça !). Le premier ravitaillement est au 5ème kilomètre. Celui-ci ne contient que de l’eau mais c’est largement suffisant en ce début de course.

Cette deuxième boucle pique un peu plus ^^. Il n’y a pas énormément de « relief » à proprement parler. Le parcours se composent d’une dizaine de belles grosses cotes pendant lesquelles je marche et me fais doubler. Le reste du temps, ça descend progressivement et c’est plat (ou presque !) et là, je fonce ! J’en profite pour doubler tous ceux qui m’avaient dépassée juste avant (et toc !) et un peu plus encore ! 😉

Dès le 6/7ème kilomètre, je me retrouve avec un petit groupe de 3 autres filles que je ne connais absolument pas et qui ne se connaissent pas non plus. Très vite pourtant, il y a un esprit de solidarité qui se crée entre nous et nous restons ensemble jusqu’au 15ème. Tantôt elles m’encouragent, tantôt c’est à mon tour. Je suis derrière en montée, devant sur le plat et plutôt au milieu en descente. C’était très sympa de voir comment, tout naturellement, il y a eu comme un équilibre et une « harmonie » qui entre nous. 🙂

En fin de parcours, nous nous sommes un peu perdues de vue. Je suis restée avec seulement l’une d’entre elle. 100m avant la fin, une des deux autres nanas est venue courir avec nous et nous avons passé la ligne d’arrivée ensemble ! La quatrième nous a alors rejoint et on s’est toutes félicitées !

Je ne sais même pas comment elles s’appellent, mais elles furent mes copines d’un jour ! <3

Un visage connu !

3 secondes après leur avoir dit « à la prochaine », j’aperçois une tête connue ! C’est Flo, il m’a fait la surprise de venir me voir à l’arrivée ! J’étais super contente qu’il soit là ! <3

 

Ce Trail du Marivel fût une belle découverte ! Des bénévoles adorables, une super organisation, des ravitaillements plus que suffisants. Un cadre magnifique, un temps agréable, des coureurs et coureuses au grand cœur. De la bière bio et un ravitaillement d’après-course au top, de belles valeurs et un bon esprit !

Une fois de plus, les petites courses me montrent qu’elles n’ont absolument rien à envier aux grandes, bien au contraire ! 🙂

 

À bientôt,

Louise

Pas de commentaire

Poster un commentaire